Home Phytothérapie et recherche des phytomédicaments
Publications
  pdf
Sida acuta and malaria
Sida acuta: antibacterial activity 
Sida acuta: antioxidant activities
Plantes médicinales
Phyto OMS
Phyto Sida acuta Burm
African Ethnopharmacology
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les phyto-médicaments

De nombreuses populations des pays africains du Sub-Sahara vivent avec moins d’un dollar US par jour. Ces pauvres ne peuvent pas avoir accès aux médicaments modernes. Selon l’OMS, près de 80% d’africains font recours aux médicaments naturelles lors de leurs maladies. L’État du Burkina Faso encourage l’utilisation des plantes lors de certaines pathologies. Le Ministère de la santé du Burkina Faso a ériger une direction pour la pharmacopée; d’où l’importance qu’elle porte aux médicaments traditionnels. En plus, pour concrétiser cette investigation thérapeutique avec les plante, le ministère de la Santé du Burkina a signé le 4 avril 2000 un protocole d’accord de recherche sur les plantes médicinales avec les religieux Camilliens de Ouagadougou. Ainsi, l'Unité de recherche phytothérapeutique prenait naissance dans le Centre Médical de Saint Camille à Ouagadougou.

     Le Burkina Faso, de part sa situation géographique, dispose d’une flore extrêmement riche dans sa diversité. Il ne serait pas étonnant que certaines de nos plantes médicinales concentrent des antiretroviraux d’origine naturelle. Les plantes qui sont de nature immobiles sont soumises non seulement à l'agressivité climatique mais aussi de l'environnement, développent des métabolites secondaires qui leur permettent de s'adapter à leur milieu et à résister contre toutes adversités. Celles qui ne sont pas capables, sous l'effet de différents stress, de s'adapter génétiquement, par des mutations génétiques appropriées et de synthétiser des facteurs de résistances, sont appelé à l'extension.

     Ces métabolites secondaires produits par les plantes qui sont pour elles des substances de défenses et des facteurs de résistances constituent, depuis la nuit des temps où l'homme a appris à se soigner naturellement un fond inestimable de phyto-médicaments contre ces multiples pathologies provoquées par les virus, les bactéries, les levures et les parasites pathogènes de tout genre. Aujourd'hui, les métabolites secondaires des plantes constituent, sans aucun doute, une source importante de substances biologiquement actives qui sont à l’origine de la grande majorité des médicaments utilisés en thérapeutique moderne. En effet, des substances isolées des plantes médicinales manifestent chaque jour des activités pharmacologiques, de plus en plus, diversifiées avec une certaine originalité dans les mécanismes d’action.

Fagara  xanthoxyloides
 
Combretum micrantum
 
Carica papaya
 
Sida acuta
 
Guiera senegalensis
 
Baobab
 
Euphprbia hirta
 
Aloe vera