Home Le SIDA, nous le vaincrons ! (Pr Luc Montagnier)
Intervention P. Zoungrana
Intervention P.Galvani
Intervention Pr. Montagnier
Intervention Ministre Yoda
Intervention Mme Annigoni
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Face au fléau du VIH/SIDA, aux nombreuses maladies endémiques et épidémiques comme le paludisme, la Tuberculose, la méningite qui frappent aveuglement la population Burkinabè déjà fragilisée par la pauvreté et la misère, nous ne pouvons pas rester les mains croisées pour attribuer la faute à la fatalité. Il faut faire quelque chose : mais quoi ? Selon notre analyse de la situation, il fallait un centre de recherche qui puisse étudier nos réalités sanitaires afin de proposer des solutions appropriées. C'est dans ce sens que nous nous activés pour la construction et l'équipement technique de ce Centre de recherche :

par le VIH/SIDA et autres maladies infectieuses comme la tuberculose, le paludisme et le suivi médical des enfants drépanocytaire


- un bon plateau technique moderne de recherche fondamentale et clinique sur le VIH/SIDA, les hépatites B et C et les maladies génétiques comme par exemple la drépanocytose


- une bonne formation de jeunes chercheurs : médecins, pharmaciens et biologistes.


- La mise au point avec nos partenaires d'un Master en Génétique moléculaire appliquée aux micro-organismes, aux végétaux et aux animaux supérieurs.

POURQUOI LES CAMILLIENS ONT-ILS CONSTRUIT LE CENTRE DE RECHERCHE CERBA ?

Accord avec le Ministère de la santé du Burkina Faso
Selon un protocole d’Accord avec le ministère burkinabé de la santé, le département de la santé peut demander aux Camilliens un service sanitaire. Aussi, en 2000, une convention en vue de mener des recherches dans les domaines des maladies infectieuses, surtout sur le VIH/SIDA a été signée.

Par vocation et par charisme
Les camilliens travaillent pour l’amélioration des conditions sanitaires dans le monde et plus particulièrement pour le réconfort des malades les plus pauvres. Les camilliens sont dans 40 pays, dans les cinq continents. Ils ont 175 hôpitaux et cliniques dans le monde et 28 centres de prise en charge thérapeutique du VIH. Ils ont une grande expérience historique dans ce domaine des soins des maladies infectieuses.

En effet, depuis le XVI siècle, ils ont toujours été présents dans les zones où sévissait la peste. Plus de 400 d’entres eux en sont morts soignant les patients infectés.

Depuis plus de 10 ans,
les Camilliens ont initié, depuis puis une dizaine d’années, des travaux de recherches biomédicales en vue d’améliorer la Prise en charge thérapeutique des malades du Centre médical St Camille. Avec les limites des moyens en place, il fallait donc un centre plus approprié à cet effet.

STRUCTURATION DU CERBA:
Au rez-de-chaussée : (de gauche à droite) un dépôt pharmaceutique, des laboratoires pour des analyses de routine (Hématologie, Bactériologie, Parasitologie, Bactériologie, Immunologie), des services de prise en charge médicale de traitement ambulatoire.

A l’étage : les différents laboratoires de recherches : culture cellulaire, PCR-Séquençage, NMR, HPLC, Spectrométrie de masse….

OBJECTIF DU PROJET
Inauguré le 14 Octobre 2006 sous le Haut Patronage du Président du Faso , Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, le Centre de Recherche Biomoléculaire, Pietro Annigoni (CERBA) a comme buts principaux :

Objectif principal:
Contribuer à améliorer la santé des populations au Burkina et en Afrique par des recherches et la formation de jeunes médecins, pharmaciens et biologistes.

Objectifs spécifiques:
Potentialiser le service de Traitement Ambulatoire du CERBA pour la prise en charge de certaines pathologies génétiques et infectieuses. Notamment la prise en charge médicale des malades du SIDA par les Antirétroviraux (ARV) ; le soin de leurs maladies opportunistes ; le suivi clinique des enfants drépanocytaires.

Améliorer la qualité de la prise en charge médicale par la recherches cliniques sur le VIH, la tuberculose, le paludisme et de certaines maladies génétiques. Notamment les facteurs susceptibles qui induisent la progression ou la temporisation vers l’état SIDA, la prévention de la transmission mère enfant du VIH, les suivis biologiques : numération des CD4/CD8 ; le dosage de la charge virale, l’identification des résistances aux ARV

Recherches fondamentales, biomoléculaires et pharmacologiques: Recherche sur les génotypes et les mutants/recombinants VIH, séquençages, recherche sur le vaccin thérapeutique pédiatrique de l’UNESCO, immuno-stimulation avec des peptides synthétiques recombinants et recherche pharmacologique des extraits de plantes immuno-stimulantes et antivirales ; isolement du principe actif par HPLC, NMR, spectrométrie de masse.

Création d’un Master (DEA) universitaire de génétique moléculaire dans notre centre de recherche en syntonie avec les universités de Ouagadougou, de Brescia (Italie), de Rome Tor Vergata (Italie), de La Sapienza (Italie) et de Sassari (Italie), l’Université saint Thomas (Ouagadougou) et l’université de Bobo :

Initiation de jeunes médecins, pharmaciens et biologistes à la recherche scientifique : prise en charge des malades du VIH/SIDA; recherches pour des mémoires de DEA et thèses en génétique moléculaire en utilisant les instruments modernes de PCR, culture cellulaire, séquençage, HPLC, NMR, Spectrométrie de masse.

LES PARTENAIRES DU CERBA:

Le Ministère de la Santé du Burkina Faso,
L’Université de Ouagadougou
L’Université de Saint Thomas (Ouagadougou)
L’Université de Bobo-Dioulasso
Le Centre Muraz de Bobo-Dioulasso
L’OMS
L’UNESCO
Fondation mondiale de recherche et de prévention SIDA, (Pr Montagnier)
L’Université de Brescia (Italie)
L’Université de Rome Tor Vergata (Italie)
L’Université de Rome La Sapienza (Italie)
L’Université de Sassari (Italie)
Institut Supérieur de la Santé (Rome – Italie)
Medicus Mundi
Gruppo RADIM (Italia)

UN REVE: LA MORT DU VIH.
La recherche scientifique d’hier constitue la thérapie médicale d’aujourd’hui, tandis que les études qui s’effectuent présentement modèleront la médecine de demain. Ensemble, soutenons la recherche scientifique afin d’ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques pour la médecine du futur.


"A l’heure de la globalisation et de la mondialisation, un fait devient certain : Un jour viendra, dans lequel, le VIH/SIDA disparaîtra de la face de la terre, laissant derrière lui que des cicatrices d’amour entre les Hommes et la Solidarité entre les peuples".


Prof. Jacques SIMPORE

 
Inauguration du Centre de Recherce CERBA le 14 octobre 2006 de gauche à droite: Alain Yoda, Luc Montagnier, Blaise Compaoré et Rosella Annigoni
 
Le SIDA, nous le vaincrons !
Pr. Luc Montagnier
 
Mr Alain Yoda Ministre de la Santé (Burkina)
 
Le Président Compaoré signant le Livre d'Or
 
Labratoire St. Camille
 
De gauche à droite : Mrs le Premier Ministre, Mgr Paul Ouédraogo, Mgr Séraphin Rouamba et le Président de l'Assemblée Nationale du Burkina Faso.
 
Le lancement officiel de recherche sur le vaccin anti VIH/SIDA